Le piratage en ligne en 16 chiffres

Le piratage en ligne en 16 chiffres
  1. Les trois pays qui comptabilisent le plus de visites sur les sites de piratage sont les Etats-Unis, la Russie et la Chine.


  1. Au premier trimestre 2021, plus de 38,5 milliards de visites ont déjà été recensées sur les plus grands sites de piratage - 6% de plus qu'au premier trimestre 2020.


  1. 50% de ces visites concernent des sites de streaming. Malgré la popularité des réseaux de peer-to-peer, des sites de téléchargement direct (DDL) et des torrents, le streaming est perçu comme étant le moins risqué et le plus pratique par la majorité des utilisateurs. L’amélioration des interfaces des sites de streaming depuis 2019 contribue encore à ce sentiment. 


  1. 87% des personnes qui piratent du contenu le font également depuis leur téléphone ou un autre appareil mobile.


  1. Plus de 49% du contenu piraté sont des épisodes de séries tv. La série la plus téléchargée de tous les temps est le Trône de Fer suivie de très près par the Walking Dead.




Les superhéros victimes de leur popularité


  1. Les films les plus téléchargés sont les films de superhéros - en 2020 Avengers Infinity Wars, Aquaman et Captain Marvel figurent en haut de la liste. En mai 2021, le film le plus recherché sur les torrents est Wonder Woman.


  1. Cela peut paraître ironique, mais les antivirus figurent parmi les logiciels les plus téléchargés.



L’aspect pratique prime sur l’aspect économique


  1. Le prix n’est pas forcément un facteur. Beaucoup de consommateurs de contenu illégal justifient le piratage par un manque d’offre légale ou par l’éclatement de l’offre légale, que ce soit en sport, en musique ou en films et séries TV.


  1. Le nombre de films disponibles sur Netflix a diminué de plus de 40% en dix ans ce qui incite de nombreux utilisateurs à combiner une offre légale avec le piratage. 


  1. 89% des amateurs de sport ont déjà regardé un contenu sportif piraté et 51% d’entre eux sont abonnés à un service mensuel illégal. Cet abonnement complète souvent un service légal et payant. 


  1. Les amateurs de cinéma piratent parfois des films même s’ils ne soutiennent pas le piratage. En effet, certains films sont en effet nominés ou primés aux Oscars mais non distribués dans certains pays. Les pirater demeure alors la seule solution pour avoir accès à ce contenu.


  2. Les différentes périodes de confinement et de couvre-feu ont provoqué une augmentation dans la consommation de contenu illégal de 20 à 40% selon les pays. 


  1. 30% des utilisateurs trouvent le contenu piraté par une simple recherche internet sur Google.


  1. 31% des personnes interrogées dans l’étude réalisée par Ampere Analysis justifient l’utilisation de services de streaming sportif illégal par le fait que l’évènement n’était pas disponible légalement dans leur pays. 


  1. En Amérique du Nord 6.5% des foyers ont souscrit à des services de télévision illégaux de type IPTV.


  1. En France, ce chiffre monte à plus de 24% d’après un rapport réalisé par Hadopi en 2019. 


Infographie: Hadopi, 2019



Ces statistiques montrent bien que le piratage est loin d’être en diminution et qu’aucune partie du monde n’y échappe. Le cinéma chinois est en train de devenir le premier producteur mondial de cinéma. C’est aussi l’un des pays où le piratage est le moins réglementé. La Chine et le reste de l’Asie représentent donc un enjeu majeur pour les années à venir.


Aucun contenu n’est épargné par le piratage. N’hésitez pas à faire appel à une entreprise spécialisée dans la protection des droits d’auteur si vous avez besoin de protéger votre film, votre série, votre jeu vidéo, un évènement sportif ou un livre électronique.


Contactez-nous pour un devis et venez découvrir nos services !



Interpol et le projet I-Sop: une solution à venir ?



C’est en constatant que l’ampleur du piratage ne diminue pas que l’agence internationale Interpol vient de se saisir activement du problème en lançant un projet d’envergure visant à lutter contre ce phénomène. Le projet est financé à hauteur de 2,7 millions d’euros par le ministère coréen de la Culture. 


"Le piratage en ligne des droits d'auteur est une menace croissante pour la Corée comme pour les autres pays du monde ", a déclaré Hwang Hee, ministre coréen de la Culture, des Sports et du Tourisme.


L'initiative annoncée en avril 2021 s'appelle Stop Online piracy (I-Sop) . Elle devrait durer 5 ans et son but principal est de lutter contre le piratage en ligne. L’un des volets du projet vise à cibler les créateurs de contenu illégal et de démanteler les réseaux, l’autre volet visant à sensibiliser le public aux risques du piratage de façon non coercitive.

L’agence Interpol lutte déjà contre les atteintes à la propriété intellectuelle, mais il s’agira du premier projet visant explicitement le piratage. 


Parmi les objectifs du projet figurent notamment




La semaine prochaine nous verrons pourquoi les Oscars et les autres évènements cinématographiques peuvent inciter les spectateurs au piratage. 


Sources: 

statista.com

Rapport Charting Global Sports Piracy par Ampere Analysis

Iknowwhatyoudownload.com

hadopi.com


Facebook Twitter LinkedIn Google+