Ip TV - comment lutter ?

Ip TV - comment lutter ?

Dans notre dernier article, nous avons donc vu que l’IPTV illégale promettait de vous offrir un accès à des centaines de chaînes TV et des milliers de films et séries à la demande pour quelques dizaines d’euros par an. Dans cette seconde partie, nous nous intéressons de plus près à son fonctionnement, et aux éventuelles solutions que l’on peut envisager pour lutter contre ses méfaits.


Quel est le modèle économique de l’IP tv illégale ? 


Certains clients abonnés à des services de télévision revendent et retransmettent leur signal de communication à des gérants de service IPTV illégal. Ces derniers forment ensuite des bouquets pour en revendre l’accès aux particuliers.


Le système est accessible grâce à un simple boîtier Android (qui coûte une cinquantaine d’euros) qui ressemble aux box classiques vendues par les opérateurs TV, d’un fichier APK et d’une clé USB. Les abonnements se trouvent sur Alibaba, eBay, sur un fil Reddit, un groupe Facebook ou directement par une recherche Google.


Très souvent, la promesse de ces abonnements est une qualité HD, donc équivalente à ce que proposent les abonnements légaux. 


La faille technique : un léger décalage


Le procédé est trahi par un très léger décalage, d’une trentaine de secondes. C’est donc du «presque direct» qui est proposé par ces pirates. Les pirates exploitent en effet une faille du système de protection HDCP (High-bandwidth Digital Content Protection). Il faut récupérer le flux, les recompresser et les rediffuser, ce qui explique ce léger délai. 


Malgré la difficulté à évaluer la taille exacte d’un marché illégal, le nombre de sites ne cesse de croître et l’on estime d’après ce rapport de l’Union européenne qu’environ 4 % des Européens (13 millions) utiliseraient des services IP tv illégaux. Ce nombre serait en augmentation constante.


En 2018, d’après ce même rapport, cette activité pirate aurait généré 1 milliard de revenus — autant de manque à gagner pour les services légaux. 


Il est donc primordial de trouver des solutions pour lutter contre cette forme de piratage relativement nouvelle, dans la mesure où la perte de revenu déjà conséquente des détenteurs de droit ne fera qu’augmenter si aucune mesure n’est prise.


Comment lutter ? 


Surveiller les sites de revente


Pour lutter contre l’IP tv illégale, la première étape est avant tout de surveiller les réseaux et de faire retirer les annonces illégales sur les différents sites de revente (eBay, Facebook marketplace, Kijiji; Aliexpress…). 


eBay est un cas intéressant, dans la mesure où le site ne filtrait pas ses annonces il y a encore un an. L’ampleur du marché de revente d’IP tv illégale sur le site, les différentes qualifications juridiques de contrefaçon et d’atteinte à la propriété intellectuelle intervenues en Europe pour l’IP tv illégale (que ce soit pour la revente de boîtiers comme la revente d’abonnements) et les très nombreuses demandes de retrait effectuées par les entreprises d’antipiratage ont contribué à un filtrage bien plus poussé en amont et à une diminution notable des annonces réellement publiées.


Ici, c’est donc bien une convergence entre le travail des entreprises d’antipiratage et l’évolution de la législation qui ont permis une diminution de l’offre en ligne sur eBay. 

Ce constat, cependant, n'est valable que pour eBay - les offres continuent à abonder sur les autres sites cités plus haut.

Blocage par les FAI


Une autre solution, d’abord appliquée en Europe, mais qui commence à arriver aussi outre-Atlantique c’est le blocage d’adresses IP par les FAI.

Bien entendu, de nombreux internautes savent qu’il existe des moyens de contourner les blocages, et que les gros réseaux d’IPTV changent tout simplement d’adresse IP régulièrement, mais tout le monde ne sait pas forcément quels outils permettent d’ignorer une telle mesure, ou encore où trouver l’information sur un changement d’adresse.


Par ailleurs, l’intérêt de cette multiplication de blocages, de lois, de procès et de jurisprudences reste aussi de faire comprendre au public à quel point la revente, l’utilisation et la possession d’équipements et de services IP tv sont illégales et nuisent aux revendeurs légaux.


Des actions policières coordonnées


Ensuite, même si bloquer les accès est une mesure qui permet de limiter l’expansion de l’IP tv, mettre la main sur les dirigeants des gros réseaux reste indispensable. Ainsi en Europe, Europol coordonne des démantèlements réguliers en permettant aux polices nationales de coopérer entre elles, en facilitant l’échange d’informations et en coordonnant la partie financière de l’investigation.


Ce type d’actions permettent, elles aussi, d’éduquer le public. 


C’est donc bien dans l’association entre le travail en amont des entreprises de cybersécurité (repérage et retrait des annonces), le législateur, les FAI et les polices qui permettra, à terme, de diminuer l’impact économique de l’IP TV illégale. 


Retrouvez-nous en octobre pour un nouveau sujet, et entre-temps n’hésitez pas à nous contacter pour votre analyse gratuite



Facebook Twitter LinkedIn Google+